Lancement : 4 mai 2017 | Mise à jour : 11 sept. 2018

Comment les adultes québécois se divertissent-ils en ligne en 2016?

NETendances 2016 - Le divertissement en ligne au Québec
Mots-clés

Ce nouveau volet de l’enquête NETendances révèle que les jeunes adultes québécois âgés entre 18 à 24 ans sont significativement plus nombreux que les plus âgés à se divertir en ligne. Les jeunes adultes sont 84 % à regarder des vidéos en ligne, 70 % de la webtélé, plus d'un sur deux à écouter de la musique en continu (53 %) ou encore à déposer des photos (52 %) ou des vidéos sur Internet (24 %). Ils sont également plus nombreux à payer pour du contenu en ligne (47 % regardent ou téléchargent des films ou séries payants et 39 % téléchargent de la musique payante) que tous les autres groupes d’âges interrogés dans cette enquête. Enfin, l'enquête révèle également que les 18-24 téléchargent en plus grand nombre des applications mobiles payantes (37 % par rapport à 20 % pour l’ensemble des adultes québécois), que ce soit sur un téléphone intelligent ou une tablette numérique.

Téléchargez la publication

NETendances 2016 - Le divertissement en ligne au Québec

Au Québec, les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans sont sans contredit le segment de population qui fait le plus grand usage des services de divertissement en ligne (télé, vidéo, musique ou jeux), que ce soit sur un appareil mobile ou non et que ces contenus soient gratuits ou payants. D'ailleurs, ils sont ceux qui dépensent le plus par mois en divertissement en ligne. Ils sont aussi beaucoup plus ouverts à essayer les nouveaux contenus offerts en réalité virtuelle ou augmentée


Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, CEFRIO

Les contenus payants de plus en plus populaires

Le téléchargement de musique payante est en progression au Québec, rejoignant 22 % des adultes (en progression de 2 points par rapport à 2015), au détriment de la musique gratuite (17 %, en baisse de 7 %). Les Québécois sont également plus nombreux à regarder et télécharger du contenu vidéo payant (22 % pour l’ensemble des adultes, en hausse de 2 points de pourcentage par rapport à 2015). Mentionnons également que 36 % des foyers québécois sont abonnés à au moins un service permettant de visionner du contenu télévisuel sur le Web et 28 % possèdent un téléviseur connecté de type Smart TV.

Du côté des services d’abonnement d'écoute vidéo payants, Netflix arrive au premier rang avec 21 %, suivi par le Club Illico (13 %) et Tou.tv Extra (5 %). Sans surprise, le taux d’utilisation de Netflix et significativement moins élevé chez les francophones (18 %) que chez les non-francophones (31 %). Les foyers ayant un revenu égal ou supérieur à 100 000 $ utilisent davantage ce type de service (58 % comparativement à 36 % pour l'ensemble des foyers).

Écoute de vidéos en ligne

Pour l'ensemble des groupes d'âge sondés, le visionnement de vidéos en ligne sur des plateformes telles que YouTube ou Dailymotion demeure l’activité la plus populaire et affiche une nette progression par rapport à 2015. En 2016, 60 % des adultes québécois ont regardé des vidéos en ligne comparativement à 53 % en 2015.

Certaines activités moins populaires

Finalement, l'enquête fait ressortir que certaines activités de divertissement en ligne sont en perte de popularité dans la province. Les adultes québécois jouent moins en réseau, que ce soit sur une console de jeux ou un ordinateur (17 % comparativement à 21 % en 2015). Les sites de jeux sont aussi moins populaires tout comme les plateformes dédiées au dépôt de photos (Picasa, Flickr ou Instagram) qui sont moins prisées par les internautes québécois depuis un an.

Autres faits saillants

  • Les adultes de 25 à 44 ans sont ceux qui écoutent le plus la radio sur Internet, en direct ou en différé.
  • Près de 20 % des adultes québécois téléchargent des livres ou des magazines numériques pour une lecture sur un support électronique. 
  • Plus de la moitié (52 %) des détenteurs de tablette électronique qui téléchargent des livres ou des magazines numériques utilisent des services payants pour accéder à ce type de contenu.

Partenaires

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 16 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation d’Internet et du numérique au Québec. NETendances 2016 a été réalisée grâce au soutien financier du Mouvement des caisses Desjardins, du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, de Vidéotron, sans oublier la collaboration de BIP – Bureau d’intervieweurs professionnels pour la collecte de données.

Méthodologie d’enquête

Pour réaliser le volet « Divertissement en ligne au Québec » de l’enquête NETendances 2016, nous avons utilisé deux collectes de données réalisée en février/mars et novembre 2016, au cours desquelles avons interrogé environ 1 000 adultes québécois âgés de 18 ans et plus, par voie téléphonique. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois.

La marge d’erreur maximale, selon la proportion estimée, se situe à ± 3,1 % pour la base des adultes et à ± 3,27 % pour la base des internautes, et ce, 19 fois sur 20. Les chiffres présentés dans ce numéro ont été arrondis à l’unité la plus proche. Il est donc possible que la somme de certains pourcentages n'égale pas 100.

Aux fins du sondage, 16 régions administratives du Québec ont été regroupées en cinq grandes régions :

  • RMR de Montréal (Montréal, Laval, Lanaudière [RMR], les Laurentides [RMR] et la Montérégie [RMR]);
  • RMR de Québec (Québec [RMR] et la Chaudière-Appalaches [RMR]);
  • Est du Québec (le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine);
  • Centre du Québec (la Mauricie, l’Estrie, le Centre-du-Québec, Québec [hors RMR] et la Chaudière-Appalaches [hors RMR]);
  • Ouest du Québec (l’Outaouais, l’Abitibi-Témiscamingue, Lanaudière [hors RMR], les Laurentides [hors RMR] et la Montérégie [hors RMR]).

Note :

  • Les chiffres en rouge indiquent des résultats significativement supérieurs au total, dans un intervalle de confiance d’au moins 95 % - en gras rouge, l’intervalle de confiance est de 99 %.
  • Les chiffres en bleu indiquent des résultats significativement inférieurs au total, dans un intervalle de confiance d’au moins 95 % - en gras bleu, l’intervalle de confiance est de 99 %.

Projets reliés

Quel usage les Québécois font-ils des objets connectés pour la maison en 2018?

NETendances 2018 - La maison intelligente

Quelle relation les aînés entretiennent-ils avec le numérique en 2018?

NETendances 2018 - Vieillir à l'ère numérique

Quel portrait numérique des adultes québécois dresser pour les régions administratives du Québec en 2017?

NETendances 2017 - Portrait numérique des régions du Québec

Partager