Lancement : 27 juil. 2017 | Mise à jour : 4 mars 2019

Quelle place pour l'économie du partage au Québec en 2016?

NETendances 2016 - Médias sociaux et économie de partage en ligne au Québec
Mots-clés

Pour la première fois, l'enquête NETendances du CEFRIO aborde la thématique de l’économie de partage au Québec sur les thèmes du transport collaboratif, de l’hébergement et du sociofinancement dans son nouveau fascicule.

Au chapitre des services de transport collaboratif, l’étude révèle un taux d’utilisation encore relativement faible parmi les adultes québécois. On constate ainsi, par exemple, que 6 % des adultes dotés d’un téléphone intelligent disent avoir utilisé Uber au cours de la dernière année, avec une proportion plus élevée parmi les résidents de Montréal (10 %) et les jeunes âgés de 18 à 24 ans (21 %). Communauto et le service de covoiturage AmigoExpress enregistrent, quant à eux, un taux d’utilisation de 2 % parmi la population adulte québécoise. 

Du côté de l’hébergement, l’enquête démontre également un faible taux d’adoption : 5 % des adultes québécois disent avoir utilisé Airbnb au cours de la dernière année et seulement 1 % pour Couchsurfing.

Les résultats de NETendances révèlent aussi que 4% des Québécois ont participé à un projet sur une plateforme de sociofinancement comme La Ruche, Kickstarter, Indiegogo. Cependant, cette nouvelle pratique est plus populaire chez les personnes âgées de 25 à 34 ans et celles dont le revenu familial annuel varie de 80 000 $ à 100 000 $.

Télécharger la publication

NETendances 2016 - Médias sociaux et économie de partage en ligne au Québec

Si l’économie de partage demeure encore une pratique émergente parmi l'ensemble de la population québécoise, son adoption plus importante chez les plus jeunes adultes et les remous qu'elle cause dans les secteurs de l'hébergement, des transports et autres sont indéniables.


Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, CEFRIO

Usage des médias sociaux au Québec

Comme l’année dernière, la majorité des adultes québécois (67 %) ont un compte actif sur un ou plusieurs réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn, Twitter ou Snapchat. Plus de la moitié (55 %) des utilisateurs de médias sociaux disent non seulement consulter du contenu, mais aussi interagir avec d'autres utilisateurs, en hausse de 8 points de pourcentage par rapport aux deux années précédentes.

Facebook au sommet et toujours en progression

Le réseau social numéro un au monde continue de gagner du terrain auprès des adultes québécois. Facebook affiche un taux de pénétration de 64 % dans la province comparativement à 58 % dans l’ensemble du Canada. YouTube suit de près puisqu’il est utilisé par 57 % des adultes de 18 ans et plus. Il est intéressant de constater que ces deux réseaux sociaux attirent les internautes âgés jusqu’à 55 ans tandis que Pinterest et LinkedIn sont plus populaires chez les 25 à 44 ans. Instagram et Snapchat, quant à eux, attirent principalement les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans.

Mobilité et réseaux sociaux vont de pair

La majorité des adultes québécois détenteurs d’un ou plusieurs appareil(s) mobile(s) (téléphone intelligent ou tablette numérique)  se sont connectés aux réseaux sociaux au cours du dernier mois à partir de leur(s) appareil(s) mobile(s). Rappelons qu’en 2016, 58 % détenaient un téléphone intelligent et 51 % une tablette numérique. Les jeunes adultes de 18 à 24 ans sont plus nombreux à se connecter aux réseaux sociaux à partir de leur téléphone intelligent uniquement (82 %) tandis que ceux de 25 à 44 ans utilisent leur téléphone intelligent et leur tablette numérique dans une proportion de 35 %.

Utilisation des réseaux sociaux dans le processus de magasinage

Plus du quart des adultes québécois (27 %) disent avoir consulté des réseaux sociaux tels que Pinterest ou Facebook préalablement à l’achat d’un produit ou d’un service au cours de la dernière année. Environ 1 adulte sur 4 (24 %) dit avoir écouté des conseils vidéo sur YouTube avant de réaliser un achat de produit ou service. Les réseaux sociaux sont également fort utilisés pour faire des recherches sur une marque, un détaillant ou un produit, et bien sûr, pour partager ou aimer une publication commerciale. Toutefois, et comme dans l’ensemble du Canada, une minorité d’adultes va jusqu’à acheter directement sur les réseaux sociaux (6 %).

Partenaires, méthodologie et notes explicatives

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 16 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation d’Internet et du numérique au Québec. NETendances 2016 a été réalisée grâce au soutien financier du Mouvement des caisses Desjardins, du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, de Vidéotron, sans oublier la collaboration de BIP – Bureau d’intervieweurs professionnels pour la collecte de données.

Méthodologie

Pour réaliser le volet « Médias sociaux et économie de partage en ligne au Québec » de l’enquête NETendances 2016, nous avons utilisé des données provenant de plusieurs collectes réalisées en juin, juillet, novembre et décembre 2016, au cours desquelles nous avons interrogé à chaque fois environ 1 000 adultes québécois âgés de 18 ans et plus, par voie téléphonique. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois.

La marge d’erreur maximale, selon la proportion estimée, se situe à ± 3,1 % pour la base des adultes et à ± 3,27 % pour la base des internautes, et ce, 19 fois sur 20. Les chiffres présentés dans ce numéro ont été arrondis à l’unité la plus proche. Il est donc possible que la somme de certains pourcentages n'égale pas 100.

Aux fins du sondage, 16 régions administratives du Québec ont été regroupées en cinq grandes régions :

  • RMR de Montréal (Montréal, Laval, Lanaudière [RMR], les Laurentides [RMR] et la Montérégie [RMR]);
  • RMR de Québec (Québec [RMR] et la Chaudière-Appalaches [RMR]);
  • Est du Québec (le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine);
  • Centre du Québec (la Mauricie, l’Estrie, le Centre-du-Québec, Québec [hors RMR] et la Chaudière-Appalaches [hors RMR]);
  • Ouest du Québec (l’Outaouais, l’Abitibi-Témiscamingue, Lanaudière [hors RMR], les Laurentides [hors RMR] et la Montérégie [hors RMR]).

Projets reliés

Quel est l'enthousiasme des adultes québécois vis-à-vis les appareils intelligents dans les maison?

NETendances 2019 - La domotique dans les foyers québécois

Quelle relation les aînés entretiennent-ils avec le numérique en 2019?

NETendances 2019 - Les aînés connectés au Québec

Comment se distinguent les comportements numériques par générations au Québec en 2018?

NETendances 2018 - Fiches générations

Partager