Lancement : 31 mars 2020 | Mise à jour : 29 juin 2020

Le commerce électronique toujours en croissance

NETendances2019 - Le commerce électronique au Québec en 2019
Mots-clés

Augmentation significative des achats en ligne au Québec

Vêtements, chaussures, billets de spectacles ou jeux vidéo, l’engouement des adultes québécois pour le mode d’achat en ligne se confirme de plus en plus et les cyberacheteurs se servent d’Internet de différentes façons pour magasiner. L’enquête NETendances 2019 - Le commerce électronique au Québec, rendue publique aujourd’hui par le CEFRIO, brosse le portrait de l’évolution de cette activité.

En 2019, le total des achats en ligne par les adultes québécois est estimé à 12,45 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 19 % comparativement à 2018. La valeur moyenne mensuelle du panier d’achat en ligne en 2019 a été de 318 $, une hausse de 9 % comparativement à l’année précédente.

Téléchargez la publication

Le commerce électronique au Québec en 2019

« Cette année, la hausse la plus importante du pourcentage des adultes qui achètent en ligne a été observée chez les 35 à 44 ans, passant de 74 % en 2018 à 81 % en 2019. Tout comme
en 2018, on une rupture générationnelle entre les adultes âgés de moins de 55 ans et ceux de 55 ans et plus », observe Claire Bourget, directrice principale, Recherche et marketing, au CEFRIO.

Comportement des cyberacheteurs depuis le début de la crise du coronavirus

Si le pourcentage des adultes québécois ayant réalisé au moins un achat sur Internet est resté stable en 2019 (63 % comparativement à 64 % en 2018), 28 % des adultes utilisateurs d’Internet mentionnent avoir personnellement changé leurs habitudes d’achat en ligne depuis le début de la crise du coronavirus. Et si cette crise continue, 60 % de ces adultes ont l’intention de faire davantage des achats en ligne pour des produits de consommation courante au cours des prochaines semaines. Chez les adultes de 18 à 34 ans, ils sont même 74 % à partager cette intention.

Ces données récentes, obtenues entre le 25 et le 29 mars dernier, proviennent d’un sondage express réalisé par la firme BIP Recherche auprès d’un groupe représentatif d’adultes internautes. 

Il est aussi intéressant de noter que 79 % des adultes québécois interrogés ont l’intention de faire ces achats en ligne davantage auprès de commerces « locaux ».

Utilisation variée d’Internet pour magasiner

Les internautes québécois ont pris l’habitude de consulter en ligne l’inventaire d’un magasin avant de s’y rendre. Bien que ce comportement en 2019 soit demeuré stable par rapport à 2018 (respectivement 71 % et 72 %), on constate qu’il a progressé de 5 points de pourcentage par rapport à 2017.

Par ailleurs, l’appareil mobile est l’allié de nombreux magasineurs. En effet, près des deux tiers des adultes québécois (60 % en 2019, comparativement à 65 % en 2018) l’utilisent en magasin, que ce soit pour y chercher de l’information sur un produit (49 %), pour comparer les prix avec ceux des compétiteurs (36 %), pour demander l’avis de leurs proches en leur transmettant une photo (35 %) ou pour vérifier la disponibilité d’un produit dans un autre magasin (34 %).

Produits des plus populaires auprès des cyberacheteurs

En 2019, les trois catégories de produits les plus prisées par les adultes québécois demeurent encore les produits de la catégorie « vêtements, chaussures, bijoux et accessoires » avec 38 % d’adultes qui en ont fait l’achat en ligne (même pourcentage qu’en 2018) ; ceux de la catégorie « billets de spectacles et de divertissement » avec 30 % d’acheteurs (29 % en 2018) ; suivis de près par ceux de la catégorie « musique, films et jeux vidéo » comptant 29 % d’acheteurs (28 % en 2018).

La livraison des produits achetés et les options de retour

Alors que le délai de livraison à l’intérieur de 24 heures n’est jugé important que par 29 % des cyberacheteurs québécois (32 % pour les femmes ; 25 % pour les hommes), la grande majorité d’entre eux (80%) trouve important de ne pas avoir à payer de frais de livraison pour des achats en ligne ou encore de recevoir un avis par message texte de l’arrivée de l’achat à domicile (77 %).

Concernant l’importance accordées aux options de retour, 74 % des cyberacheteurs québécois trouvent important de pouvoir retourner les articles achetés en ligne dans un magasin ou un point de service, une baisse significative par rapport à l’an dernier (80 %).

L’étiquette de retour payée, fournie à la livraison d’un article acheté en ligne, est jugée comme importante par près des deux tiers des cyberacheteurs québécois (61 %, comparativement à 66 % en 2018). Dans les deux cas, les femmes sont plus nombreuses à trouver ces options importantes (respectivement 78 % et 67 %).

Notons aussi que près de la moitié des cyberacheteurs québécois trouvent important d’avoir la possibilité de retourner l’article acheté en ligne en le déposant dans un casier ou une boîte de chute, une diminution de 4 points de pourcentage comparativement à l’an dernier (de 48 % en 2018 à 44 % en 2019).

Achat sur Amazon au Québec

Un peu plus du tiers des adultes québécois (35 %) mentionnent faire mensuellement au moins un achat en ligne sur le site d’Amazon. La majorité d’entre eux font entre un et cinq achats par mois (94 %).

Quant à l’ensemble des cyberacheteurs québécois, c’est plus de la moitié d’entre eux (57 %), qui effectuent mensuellement au moins un achat sur Amazon. La majorité de ceux-ci font d’un à cinq achats par mois (53 %).

« Par rapport à l’an dernier, on note une baisse d’intérêt pour Amazon Prime. En 2019, 12 % des adultes en étaient membres, comparativement à 16 % en 2018. Chez les cyberacheteurs, le pourcentage est passé de 25 à 20 % », observe madame Bourget.

Méthodologie

Pour réaliser le volet « Commerce électronique » de l’enquête NETendances 2019, nous avons utilisé une collecte de données réalisée du 8 au 29 janvier 2020, au cours de laquelle nous avons interrogé 1 000 adultes québécois âgés de 18 ans et plus, par voie téléphonique et 630 cyberacheteurs québécois. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l’âge, de la région et de la langue des répondants afin d’assurer la représentativité de l’ensemble des adultes québécois. La marge d’erreur maximale, selon la proportion estimée, se situe à ± 3,10 % pour la base des adultes.

Projets reliés

Quel portrait numérique des adultes québécois dresser pour les régions administratives du Québec en 2019?

NETendances 2019 - Portrait numérique des régions du Québec

Comment se distinguent les comportements numériques par générations au Québec en 2019?

NETendances 2019 - Fiches générations

La mobilité et les nouvelles tendances en contexte de pandémie

NETendances2019 - La mobilité et les nouvelles tendances en contexte de pandémie

Partager