23 mai 2018

Pour les Québécois, Internet est le moyen le plus approprié pour communiquer avec le gouvernement lors d’un événement de vie

Dans le cas d’un événement de vie, tel un déménagement, une naissance ou un décès, la majorité des adultes québécois concernés (56 %) croient qu’Internet est le moyen le plus approprié pour faire les démarches en lien avec ceux-ci – devançant même le téléphone, préconisé par 36 % d’entre eux : voilà l’une des statistiques révélées par le CEFRIO dans le volet Gouvernement en ligne de l'enquête NETendances rendu public aujourd’hui.

Téléchargez la publication

NETendances 2017 - Gouvernement en ligne

Volet « Gouvernement en ligne » de l'enquête NETendances 2017 du CEFRIO.

C’est près du tiers des Québécois.e.s qui ont vécu en 2017 un tel événement de vie. Parmi ceux-ci, un peu plus de la moitié (55 %) a consulté un ou plusieurs sites du gouvernement du Québec afin d’obtenir de l’information en lien avec l’événement vécu – une pratique d’autant plus courante chez les 25 à 34 ans ou dans le cas de familles avec enfants, où la proportion monte à 70 %.

Outre la recherche d’information, les adultes québécois concernés envoient également un formulaire par le biais du Web (32 %), téléchargent un formulaire (28 %) ou effectuent un paiement en ligne (29 %).

Par ailleurs, hors de ces événements de vie, la fréquentation du Web gouvernemental par les Québécois.e.s demeure importante en 2017, alors qu’un adulte québécois sur deux (51 %) a utilisé Internet afin d’interagir avec l’État. Dans cet ensemble, le gouvernement provincial demeure un interlocuteur d’importance, consulté par 38 % de ceux-ci, suivi du fédéral, par 32 % et, enfin, du municipal, par 17 %.

Une ouverture à de nouveaux modes d'interaction

Le courriel est le moyen de communication numérique privilégié par les adultes québécois dans leurs interactions avec le gouvernement (72 %). Ceux-ci demeurent ouverts à utiliser d’autres outils numériques – allant du dossier sécurisé (62 %) aux applications de clavardage (44 %) en passant par la messagerie texte (38 %) voire les outils de communication vidéo (24%).

Chez les adultes québécois de la tranche d’âge où les événements de vie sont les plus fréquents, c’est-à-dire chez les 35 à 44 ans, on est nombreux à être prêt à utiliser ces moyens de communication numérique afin d’interagir avec le gouvernement.


Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, CEFRIO

Ainsi, l’idée d’un dossier sécurisé intéresse 79 % d’entre eux alors que 60 % d'entre eux affichent un intérêt envers l'utilisation d'une application de clavardage. Les agents virtuels, ou chatbots, attirent également leur attention, alors que 67 % se disent prêts à les utiliser, contre 51 % pour la moyenne des Internautes québécois.

La sécurité n’est plus un enjeu pour les 54 ans et moins

Les enjeux de sécurité ne semblent pas, par ailleurs, être un facteur chez ceux-ci. En effet, 60 % des 35 à 54 ans trouvent sécuritaire de déposer des renseignement personnels ou des documents contenant des renseignements personnels sur les sites Web du gouvernement du Québec.

Ce pourcentage grimpe à 72 % chez les 18 à 34 ans, pour descendre à 46 % chez les 55 à 64 ans, puis à 34 % chez les 65 ans et plus.

« Il faut mentionner que ceux affichant une certaine inquiétude envers la sécurité perçue pour déposer des renseignements personnels sur les sites du gouvernement québécois, soit les adultes de 55 ans et plus, sont également les moins nombreux en proportion à effectuer des d’opérations bancaires ou des achats, tant en ligne ou que sur mobile », observe Claire Bourget.

À propos de NETendances 2017

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 17 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2017 a été réalisé grâce au soutien financier de Mouvement des caisses Desjardins, de Vidéotron, de Services Québec (ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale), sans oublier la collaboration de BIP Recherche.

À propos du CEFRIO

Organisme de recherche et d’innovation, le CEFRIO accompagne les entreprises et les organisations dans la transformation de leurs processus et pratiques d'affaires par l’appropriation du numérique. Membre de QuébecInnove, le CEFRIO est mandaté par le gouvernement du Québec afin d’agir comme accélérateur de la culture numérique dans les organisations. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages du numérique dans tous les volets de la société. Son action s'appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de plus de 90 chercheurs ainsi que l'engagement de plus de 280 membres. Son principal partenaire financier est le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation.

-30-

Source : CEFRIO | www.cefrio.qc.ca
Renseignements : Raymond Poirier | 418 523-3746 #244 | raymond.poirier@cefrio.qc.ca