30 septembre 2018

Au Québec, les aînés sont de plus en plus connectés et de plus en plus optimistes face au numérique

Ils disposent d’une connexion Internet et naviguent quotidiennement sur le Web. Ils possèdent une tablette électronique ou, parfois, un téléphone intelligent. Surtout, ils posent un regard optimiste sur l’évolution des technologies et leur impact. Véritablement, les 65 ans et plus, au Québec, sont plus connectés que jamais en 2018!

Voilà quelques-uns des constats qui ressort de la plus récente enquête NETendances 2018 du CEFRIO, Vieillir à l’ère numérique.

Téléchargez la publication

NETendances 2018 - Vieillir à l'ère numérique

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 18 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec.

Des tendances à la hausse

En 2018, c’est 80 % des aînés québécois qui disposent d’une connexion Internet à domicile, une hausse de 20 % comparativement à 2014. Ils sont 60 % à aller quotidiennement le Web, une hausse de 9 points de pourcentage en deux ans.

Plus de la moitié d’entre eux (51 %) possède une tablette électronique, et ils sont plus du tiers à avoir un téléphone intelligent (37 %), des augmentations de l’ordre de 12 points et 11 points de pourcentage en deux ans. Enfin, 29 % des aînés québécois ont fait un achat en ligne en 2017, une hausse de 11 points de pourcentage en quatre ans.

Il est clair qu’Internet a fait son chemin et trouvé sa place dans les domiciles des aînés au Québec et, si la tendance se maintient, on risque bien de voir cette hausse se poursuivre au fil des années à venir.


Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, CEFRIO

Un regard positif envers la technologie

De façon générale, les aînés québécois perçoivent positivement l’impact des technologies à la maison en 2018. La majorité d’entre eux (68 %) croit que les technologies aident à renforcer le sentiment de sécurité à la maison, alors que plus d’un aîné sur deux (58 %) estime pour sa part, que les technologies peuvent aider à briser l’isolement.

« Les aînés québécois sont de plus en plus nombreux à prendre conscience des possibilités qu’offre le numérique dans leur quotidien. L’accès au Web vient ainsi enrichir leurs habitudes et leur donner un accès plus large à domicile à la culture, aux services de santé ou aux services sociaux ou de consommation à laquelle ils ont accès », poursuit Claire Bourget.

Des soins de santé plus accessibles grâce aux technologies

Ainsi, c’est près de trois adultes québécois sur quatre québécois âgés de 65 ans et plus (70 %) qui est d’avis que les technologies facilitent l’accès à des services sociaux ou à des soins de santé. La majorité (57 %) voit également, grâce au Web, une porte ouverte vers un meilleur accès aux loisirs - permettant notamment des options de consommation à distance, le visionnement en direct ou la participation à des clubs de lecture par visioconférence.

De plus, fait non négligeable, c’est 40 % des aînés qui se disent très ou assez enthousiastes quant au futur des technologies et des objets intelligents comme partie intégrante de la vie quotidienne dans le foyer

« Bien que le taux d’enthousiasme soit plus bas que chez les autres générations, il permet tout de même de déceler une ouverture de la part des 65 ans et plus au Québec à utiliser autrement la technologie au quotidien dans leur foyer », ajoute Claire Bourget.

Actuellement, l’usage d’outils et d’objets connectés demeure limité. En 2018, 22 % des aînés québécois utilisant ce type d’outil pour faire divers suivis de santé, tels que le suivi du poids, le degré d’activité physique, la tension artérielle ou la qualité du sommeil.

Ce chiffre risque bien de connaître une progression dans les prochaines années, alors que 55 % des 65 ans et plus au Québec se disent intéressés à considérer l’usage d’un outil afin de rester autonome le plus longtemps possible. De nouvelles pratiques, telles que la consultation par visioconférence avec un professionnel de la santé ou un intervenant de la communauté, pourraient également être bien reçues, alors que 35 % des aînés interrogés se disent à l’aise avec cette approche.

À propos de NETendances 2018

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 18 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2018 a été réalisé grâce au soutien financier de Mouvement des caisses Desjardins, d'Hydro-Québec, de Services Québec (ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale), sans oublier la collaboration de BIP Recherche.

À propos du CEFRIO

Organisme de recherche et d’innovation, le CEFRIO accompagne les entreprises et les organisations dans leur transformation de leurs processus et pratiques d'affaires par l’appropriation du numérique.

Membre de QuébecInnove, le CEFRIO est mandaté par le gouvernement du Québec afin d’agir comme accélérateur de la culture numérique dans les organisations. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages du numérique dans tous les volets de la société. Son action s'appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de plus de 90 chercheurs ainsi que l'engagement de plus de 280 membres. Son principal partenaire financier est le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation.

-30-

Source | CEFRIO - www.cefrio.qc.ca

Pour plus d’informations :
Raymond Poirier, chef, communications et mise en valeur des projets
418 523-3746 #244 | raymond.poirier@cefrio.qc.ca