6 novembre 2019

Un adulte sur trois détient au moins un appareil intelligent pour la maison

Le nombre d’adultes québécois possédant des objets connectés à Internet à domicile a atteint 33 %, une augmentation de 9 points de pourcentage comparativement aux données recueillies l’an dernier. Voici l’un des principaux constats de La domotique dans les foyers québécois, la plus récente enquête NETendances 2019 du CEFRIO.

Téléchargez la publication

La domotique dans les foyers québécois

Assistant vocal à domicile, thermostat connecté via Internet, système d’éclairage connecté ou caméra de surveillance connectée, l’enquête démontre par ailleurs que les adultes québécois sont de plus en plus nombreux à posséder des appareils domestiques intelligents pour améliorer leur confort et leur qualité de vie (45 %), leur expérience de divertissement (40 %) ou encore leur sentiment de sécurité (33 %).

La sécurité avant tout
Une panoplie d’objets intelligents sont désormais utilisés dans les foyers québécois. Mais c’est la catégorie des appareils permettant la surveillance et un meilleur contrôle des foyers qui remporte le concours de popularité annuel, alors que 20 % des adultes québécois sont propriétaires d’au moins un objet parmi les suivants : avertisseur de fumée, caméra de surveillance, système de détection des fuites d’eau ou encore serrure et sonnette avec ou sans caméra

Nous observons une prépondérance envers les objets intelligents qui ont la capacité de combler un besoin de sécurité chez les adultes québécois sondés


Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, CEFRIO

La ferveur des Québécois envers les solutions sécuritaires est sans doute tributaire de leur bénéfice, clairement identifiable pour l’utilisateur, car nous constatons que 64 % des adultes ne perçoivent pas encore la pertinence associée aux objets connectés disponibles sur le marché et que le bris de confidentialité et la sécurité des données s’avèrent un frein à l’acquisition de ces objets pour 29 % d’entre eux


a ajouté Mme Bourget

Les appareils prisés par les utilisateurs

Parmi les appareils enregistrant la plus forte augmentation annuelle, on retrouve l’avertisseur de fumée connecté avec une augmentation de 6 points de pourcentage pour atteindre 11 %, l’assistant vocal à domicile (11 %) avec une augmentation de 4 points de pourcentage, les électroménagers connectés (10 %) avec une augmentation de 6 points de pourcentage et les systèmes de détection de fuites d’eau (6 %) avec une augmentation de 3 points de pourcentage.

La plupart (96 %) des détenteurs d’appareils connectés se disent satisfaits de leurs appareils. Le taux de satisfaction des personnes âgées de 65 ans et plus a par ailleurs augmenté de 7 points de pourcentage au cours de l’année pour s’établir à 90 % en 2019. En outre, 31 % des personnes âgées de 65 ans et plus détiennent au moins un appareil connecté à la maison et rappelons qu’ils sont 15 % à posséder un avertisseur de fumée connecté. Le téléphone intelligent est l’outil privilégié pour le contrôle des objets connectés à la maison par près de la moitié des adultes québécois (49 %).

À propos de NETendances 2019

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 18 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2019 a été réalisé grâce au soutien financier du Mouvement des caisses Desjardins, d'Hydro-Québec, de Services Québec (ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale), sans oublier la collaboration de BIP Recherche.

À propos du CEFRIO

Depuis plus de trente ans, le CEFRIO participe à l’adoption des usages numériques au Québec en regroupant autour de projets de recherche, d’innovation et de mesures, des organisations publiques, entreprises, milieux preneurs et chercheurs. Par ses sondages et enquêtes d’envergure, tels sa série NETendances ou l’Indice du commerce électronique au Québec, il s’applique à comprendre et à analyser l’évolution de la maturité numérique du Québec alors que dans le cadre de ses projets et expérimentations avec les PME ou encore en développement d’approches sociales précurseures, il agit en amont du cycle d’innovation en développant et validant les conditions de succès d’une gestion du changement par et pour le numérique.

-30-

Source | CEFRIO - www.cefrio.qc.ca

Pour plus d’informations :
Claire Bourget, directrice principale recherche marketing
514 808-6149 | claire.bourget@cefrio.qc.ca