26 juin 2019

Atelier Découvrez le potentiel de la logistique e-com pour Lanaudière

C’est ce mercredi 26 juin 2019 à Joliette qu’eu lieu l’atelier Découvrez le potentiel de la logistique e-com pour Lanaudière, au cours duquel 35 acteurs du développement économique ont tenu une réflexion sur les enjeux et les opportunités à saisir en logistique e-com.

Organisé par le Pôle régional d’innovation de Lanaudière et animé par Alexandre Skerlj, directeur de projet au CEFRIO, cet atelier en 3 parties a permis aux participants de profiter de la présentation de contenus stratégiques tirés d’enquêtes réalisées auprès d’entreprises prestataires de services logistiques et d’entreprises effectuant de la vente en ligne.

Depuis deux ans, le CEFRIO explore à la demande du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) des avenues diverses avec des entreprises et des experts. Ce travail a permis de dresser le portrait de la situation dans les entreprises qui font du e-com (commerce de détail, manufacturier, distribution), de même que dans le secteur du transport et de la logistique au Québec. Il a permis aussi d’élaborer un modèle de progression des ventes en ligne au Québec afin de déterminer les futurs besoins d’espaces logistiques pour le e-com, de mobiliser des entreprises actives en e-com pour explorer de nouveaux modèles de gestion de la logistique et d’amener le secteur traditionnel logistique vers la prise en compte des enjeux du e-com dans leur offre de services.

Extrait de la présentation

La logistique représente un coût important pour l’entreprise qui vend ses produits en ligne. Elle peut aussi être un frein à la croissance des ventes sur Internet, notamment en raison de l’exigence croissante des consommateurs finaux pour des livraisons rapides… et gratuites. Aussi, la bonne performance logistique (rapidité, efficacité, coût) est un objectif opérationnel difficile et coûteux à atteindre, mais combien importante considérant la pression qu’imposent sur nos PME les grands joueurs du cybercommerce. Ces très grandes entreprises établissent une norme difficilement atteignable qui risque de déclasser plusieurs entreprises québécoises sur le marché en ligne.