31 juillet 2019

Quel portrait numérique des adultes québécois dresser pour les régions administratives du Québec en 2018?

Dans quelle mesure les adultes québécois sont-ils connectés? Combien d'entre eux possèdent un téléphone intelligent, une tablette électronique? Les cyberacheteurs sont-ils de plus en plus nombreux? Afin de répondre à ces questions, le CEFRIO a rendu public aujourd’hui un portrait numérique de seize des régions administratives du Québec, compilé à partir des données exclusives de son enquête NETendances 2018.

On observe d’abord qu’en 2018, 91 % des adultes québécois disposaient d’une connexion Internet résidentielle avec un fournisseur de télécommunications. La région de Laval (96 %) se distingue à la hausse des autres régions pour ce qui est de la connexion Internet à la maison avec un fournisseur de télécommunications. Pour l’ensemble du Québec, on observe que 2 % des adultes disposent d’une connexion Internet à la maison grâce à un partage de connexion à partir d’un appareil mobile. Les adultes des régions de la Côte-Nord (8 %), de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (5 %) ainsi que de l’Abitibi-Témiscamingue (5 %) étaient relativement plus nombreux à utiliser le partage de connexion à partir d’un appareil mobile comparativement aux autres régions du Québec. 

En 2018, 92 % des adultes québécois ont utilisé Internet au moins une fois par semaine, une hausse de 3 points de pourcentage comparativement à 2017. C’est encore la région de Laval, mais aussi l’Outaouais, qui se sont démarquées ex aequo à 95 %. La région de la Capitale-Nationale s’est également démarquée des autres régions pour l’utilisation d’Internet (94 %). Toutes les régions sont au-dessus de la barre des 90 %, sauf une à 86 %. Il s’agit de la région du Bas-Saint-Laurent.

En 2017, deux adultes québécois sur trois (66 %) possédaient un téléphone intelligent; en 2018, ce sont les trois quarts d’entre-eux (76 %) qui détenaient ce type d’appareil. ll s’agit d’une augmentation de dix points de pourcentage, assez bien répartie dans les régions administratives, certaines comme l’Estrie (60 % à 77 %) et  Laval (69 % à 84 %), enregistrant des hausses appréciables. 

L’attrait pour les tablettes électroniques est resté stable en 2018 : plus de la moitié (55 %) des Québécois de 18 ans et plus en possédait une et, fait inusité, c’est la Côte-Nord, suivie de près par Laval, qui menaient la marche, avec un taux d’usage de 62 %, un écart positif de 12 points de pourcentage avec la moyenne québécoise. La région la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (53 %) et l’Outaouais (55 %) ont aussi connu des progrès notables.

Enfin, le commerce électronique fait de plus en plus d’adeptes au Québec : de 39 % de cyberacheteurs (calculé sur une base mensuelle) pour l’ensemble du Québec en 2017, le taux est passé à 47 % en 2018, un bond de 8 points de pourcentage, qui s’ajoute à un accroissement constant depuis 2015.  La Capitale-Nationale (52 %), l’Estrie (52 %), l’Abitibi-Témiscamingue (55 %) et l’Outaouais (55 %) ont franchi la barre des 50 % de cyberacheteurs, toutes les autres régions  se situant entre 35 % et 49 %. La valeur moyenne provinciale du panier d’achats mensuel est passée de 280 $ à 293 $ pour l'ensemble du Québec. Quatre régions affichaient une valeur de 300 $ et plus, avec une pointe de 610 $ pour la Côte-Nord. Il s’agit des régions de la Capitale-Nationale (361 $), de Montréal (320 $) et de l’Abitibi-Témiscamingue (318 $).

Découvrez l'ensemble des données

À propos de NETendances 2018

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 18 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2018 a été réalisé grâce au soutien financier de Hydro-Québec, du Mouvement des caisses Desjardins, du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, sans oublier la collaboration de BIP Recherche.

À propos du CEFRIO

Le CEFRIO, organisme de recherche et d’innovation, accompagne les entreprises et les organisations dans la transformation de leurs procédés et pratiques d'affaires, par l’appropriation du numérique, en plus d’agir auprès d’elles comme accélérateur de la culture numérique.Membre de QuébecInnove, le CEFRIO est également mandaté par le gouvernement du Québec pour effectuer des recherches et des analyses sur les usages du numérique, et les diffuser dans la société québécoise. Son action s'appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de 90 chercheurs et de 280 membres, tous engagés pour la réussite numérique du Québec. Son principal partenaire financier est le ministère de l'Économie et de l'Innovation.

-30-

Source : CEFRIO | www.cefrio.qc.ca
Renseignements : Claire Bourget, directrice principale Recherche marketing | 514 808-6149 claire.bourget@cefrio.qc.ca