Retourner à la salle de presse

Les technologies mobiles peuvent être un vecteur de productivité pour l'industrie de la construction au Québec

Communiqué

Québec, le 31 mars 2014 – Encore peu utilisées dans l’industrie de la construction au Québec comparativement aux États-Unis, les technologies mobiles et l’infonuagique offrent pourtant de nombreuses possibilités pour améliorer la productivité, la prédictibilité des travaux et la qualité de l’information des projets de construction. Grâce aux tablettes numériques et aux téléphones intelligents, il est possible d’accéder facilement à l’ensemble en tout temps et en tous lieux aux informations relatives à un projet afin d’y apporter des modifications ou procéder à des mises à jour. Publiés aujourd’hui sur son site web (www.cefrio.qc.ca), le CEFRIO présente les résultats du projet Construction 2.0 – L’efficacité par le numérique. Cette recherche dresse un portrait des usages des technologies mobiles en construction au Québec, les compare avec les usages aux États-Unis, décrit les facteurs limitant leur intégration et offre des exemples concrets d’utilisation par des entreprises innovantes.

Initié par le Centre d'études et de recherches pour l'avancement de la construction au Québec (CÉRACQ), le projet Construction 2.0 – L’efficacité par le numérique a été réalisé en collaboration avec une équipe de recherche du Groupe de recherche en intégration et développement durable en environnement bâti (GRIDD) de l’École de technologie supérieure (ÉTS), sous la direction de Daniel Forgues, professeur titulaire au Département de génie de la construction de l’ÉTS. Les résultats ont été dévoilés en primeur lors de l’Exposition bâtiment Contech en Mauricie qui s’est tenue le 11 mars.

Par ce projet, le CEFRIO et l’équipe de recherche souhaitent sensibiliser les acteurs de l’industrie au potentiel d’efficacité, de productivité et de collaboration que peut apporter l’adoption des technologies mobiles tout en les guidant afin de faciliter leur intégration dans les entreprises. Le rapport de projet publié aujourd’hui décrypte les usages et le potentiel de la mobilité en construction en s’appuyant sur trois volets : une analyse de la littérature scientifique internationale, une enquête menée à la grandeur de la province auprès de 700 répondants ainsi qu’une série d’entrevues réalisées auprès de 14 entreprises innovantes en la matière.

Le potentiel des technologies mobiles en construction encore largement sous exploité

Les technologies mobiles sont encore peu utilisées dans le domaine de la construction au Québec : seulement 42 % des répondants sondés affirment se servir de leur téléphone intelligent ou de leur tablette dans le cadre de leur travail. Et cette utilisation demeure de base, se limitant principalement à la consultation de courriels pour 39 % des utilisateurs sondés et à la consultation de calendriers pour 29 % d’entre eux. Les fonctions à plus haute valeur ajoutée (telles que l’intégration aux processus de gestion de projet ou le travail collaboratif dans un environnement intégré) ne sont guère utilisées.

Bien que l’utilisation des technologies mobiles ne soit pas encore répandue ni soutenue, 88 % des répondants jugent que celles-ci auront une haute ou très haute importance pour leur entreprise dans 5 ans, notamment sur la planification et la réalisation des projets de construction. Leur intégration posera toutefois un défi puisque 55 % des répondants déclarent ne pas disposer de stratégies d’adoption des technologies mobiles.

Le projet Construction 2.0 – L’efficacité par le numérique a bénéficié de la participation financière du ministère des Finances et de l’Économie du Québec et du CÉRACQ ainsi que de la collaboration de Contech Bâtiment.

Le rapport Construction 2.0 – L’efficacité par le numérique incluant des fiches d’entreprises innovantes par leur usage des technologies mobiles ainsi que des résultats et analyses détaillées est disponible en ligne : http://cefr.io/cm


À propos du CEFRIO

Le CEFRIO accompagne les organisations publiques et privées dans la transformation de leurs processus et pratiques d'affaires par l’appropriation et l’utilisation du numérique. Centre de liaison et transfert reconnu, le CEFRIO est mandaté par le gouvernement du Québec afin de contribuer à l'avancement de la société québécoise par le numérique. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages du numérique dans tous les volets de la société. Son action s'appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de quelque 80 chercheurs associés et invités ainsi que l'engagement de près de 150 membres. Le principal partenaire financier du CEFRIO est le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST). Visitez www.cefrio.qc.ca pour découvrir l'étendue de nos projets et la richesse de nos enquêtes.


-30-


Source : CEFRIO | www.cefrio.qc.ca | www.twitter.com/cefrio

Renseignements : Guillaume Ducharme | 418 929-0479 | guillaume.ducharme@cefrio.qc.ca